Le projet SASS

Phases de mise en œuvre

Le projet SASS, qui a démarré en 1999, a atteint la troisième phase de sa mise en œuvre. Après avoir approfondi la connaissance de la ressource lors des phases précédentes (aspects hydrologiques et hydrogéologiques), cette troisième phase s’intéresse aux usages de l’eau (principalement agricoles) et, plus généralement, aux aspects socio-économiques et environnementaux liés aux pratiques d’irrigation dans le bassin.

SASS I (1999-2002)

SASS I a notamment permis d’atteindre les résultats suivants :

  • une bonne connaissance géologique et hydrologique du système aquifère ;
  • la  création d’une base de données recensant plus de 9000 forages ;
  • un modèle mathématique permettant la réalisation de simulations et de prévisions.

La première phase du projet SASS a été réalisée avec l’appui de  la DDC Suisse, du FIDA, de la FAO, de l’UNESCO et de la GIZ.

SASS II (2003-2006)

La deuxième phase du projet SASS a permis d’atteindre les objectifs suivants :

  • la réalisation de deux sous modèles (Biskra et Bassin occidental en Algérie) et du modèle de la Djeffara tuniso-libyenne ;
  • l’établissement d’un diagnostic sur les pratiques agricoles ;
  • la mise en place d’un Mécanisme de Concertation au niveau institutionnel entre les trois pays dont l’unité de coordination est hébergée par l’OSS.

Cette phase a été réalisée avec l’appui de la DDC Suisse,  du FFEM (France), du Fonds pour l’Environnement Mondial (GEF) / Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) , de l’UNESCO et de la GIZ.

SASS III (2007-2013)

La troisième phase du projet, intitulée « Recommandations opérationnelles pour une gestion durable de la ressource en eau du Système Aquifère du Sahara Septentrional (SASS)», a pour objectif l’identification et la proposition de Recommandations Opérationnelles visant l’amélioration de la gestion de cette ressource dans le sens de l’augmentation de l’efficience de son utilisation en irrigation dans le cadre de politiques de développement durable. Plus