Background

Lors des deux précédentes phases du projet SASS, un système d’information a été mis en place. Il a permis de :

  • Rassembler et harmoniser les informations hétérogènes au sein d’une structure de données qui soit la même pour les trois pays. Le SGBD MSACCESS a été choisi pour diverses raisons : simplicité de mise en œuvre, facilité de maîtrise de part des équipes des pays, administration aisée des données, ...
  • Constituer un SIG commun couvrant la zone du SASS : référentiel commun, niveaux d’information  harmonisé, système de projection unique, ... Le logiciel ArcView a été utilisé pour les mêmes raisons que le SGBD : simplicité de mise en œuvre et d’utilisation, possibilités de personnalisation à l’aide de scripts Avenue.
  • Développer un outil simple et maîtrisable par tous, pour gérer et traiter ces informations. Cet outil baptisé « SAGESSE » consiste en une interface développée sous ACCESS, qui permet de manipuler les données (édition, visualisation, recherche) de manière conviviale et de faciliter la mise en œuvre du modèle PM5 (génération du maillage, préparation automatique des fichiers d’entrée du modèle, …).
  • Diffuser sur Internet, les données et résultats du projet SASS par le biais la mise en place du serveur cartographique « GEOSASS ».


La mise en œuvre de ce système a concerné trois volets essentiels :

  • Un volet technique lié au choix des logiciels appropriés, au développement d’outils informatiques et à l’intégration de l’ensemble des données existantes concernant la région du SASS,
  • Un volet organisationnel qui a consisté en la mise en place  d’un mécanisme permettant l’actualisation régulière de la base de données commune du SASS à partir des bases nationales. Ce dispositif s’appuie sur un format d’échange, une périodicité et un protocole définis en commun accord avec les institutions des trois pays chargées de la gestion des ressources en eau.
  • Un volet formation qui va au-delà de la seule initiation à l’utilisation des outils. En effet, les équipes des trois pays ont participé de manière active à toutes les étapes de mise en place du système d’information : définition des besoins, conception du modèle de données, choix des outils, réalisation des logiciels et remplissage de la base de données après critique et mise en forme.


Etat initial du système 

Après quelques années d’exploitation de ce système dans la région du SASS et dans d’autres aquifères partagés, un premier bilan a mis en évidence les contraintes suivantes :

  • L’utilisation de  MS ACCESS comme SGBD a encouragé l’exploitation du système sur des ordinateurs personnels au détriment du partage des bases de données par plusieurs utilisateurs. Cette répartition des données à travers plusieurs postes autonomes a engendré  :
    • des difficultés de mise à jour des données en présence de plusieurs versions,
    • des risques d’erreur élevés.
  • La séparation des données attributaires (gérées par Ms Access) et des données spatiales (organisées en shapefiles) rend lourde leur gestion et induit des redondances d’informations qui peuvent conduire à des incohérences.
     
  • Les utilisateurs de l’interface SAGESSE ont formulé diverses suggestions en vue d’améliorer l’outil, notamment pour :
    • Faciliter la recherche de points d’eau répondant à des critères donnés
    • Faciliter l’élaborer des scénarios prévisionnels d’exploitation des ressources en eau
    • Permettre d’extraire les résultats du modèle pour les visualiser et les traiter de manière plus efficace à l’extérieur du logiciel de modélisation.
    • Développer des modules de gestion des informations relatives aux réseaux de suivi de la piézométrie et de suivi de la qualité.
       
  • Etant donné que la base de données utilisée par GeoSASS est au format PostgreSQL, il fallait procéder à son actualisation régulière à partir de la base ACCESS. Cette étape n’a pas été réalisée depuis l’installation de GeoSASS en 2005.

Une refonte du Système d’information a donc été nécessaire pour pallier les lacunes et optimiser le partage des données et informations entre les trois pays riverains du SASS.