Construction de l'échantillon

L’enquête socioéconomique, qui constitue un des piliers principaux de ce projet, a été conçue sur des bases scientifiques solides et réalisée avec le maximum de soins. Afin que l’analyse quantitative, qui s’appuiera sur les techniques économétriques et de recherches opérationnelles les plus avancées, permettent l’obtention de résultats plausibles et susceptibles de conduire à la construction de recommandations opérationnelles utiles aux preneurs de décisions, il est indispensable que l’échantillon d’exploitations enquêtées soit représentatif de la population cible à étudier.

On entend par population cible, l’ensemble sur lequel il et prévu de récolter les informations indispensables au projet. Cet ensemble n’est rien d’autres dans ce contexte que tous les utilisateurs agricoles de l’eau SASS.

La théorie statistique relative à la construction d’échantillons représentatifs de la population étudiée est connue sous l’appellation de théorie des sondages. Cette théorie nous enseigne que l’étape préalable est la définition d’une base de sondage qui est par définition une liste complète et toujours actualisée de tous les individus formant la population cible. Notons que cette liste ne doit comporter ni omission ni double comptage.

L’idéal aurait été de disposer d’un listing complet des exploitations irriguées (base de sondage) dans tout le bassin SASS et de procéder à un tirage aléatoire de 3000 unités à enquêter. Puisque cette base de sondage n’est pas disponible, le recours à la méthode des « plans par grappes » ou « sondages à deux degré, s’impose. Cette méthode a été adoptée pour la construction des échantillons relatifs à toutes les régions algériennes (les 5 Wilayas de la zone SASS), à l’échantillon libyen ainsi qu’au gouvernorat de Médenine en Tunisie. Tandis que pour les quatre autres gouvernorats tunisiens, c'est-à-dire Gabès, Kébili, Tataouine et Tozeur, qui disposent heureusement de listes exhaustives actualisées des exploitants irrigants, la méthode aléatoire  a été retenue.

Ce rapport présente en détail la construction de l’échantillon représentatif de 3000 exploitants dans toute la zone SASS.