Approche méthodologique

Au niveau local, les pilotes ont été considérés comme un nouvel outil de développement, qui repose sur trois fondements :

  • la rentabilité économique des innovations techniques de gestion et d’exploitation des ressources en eau et en sol ;
  • l’acceptation et l’appropriation de ces innovations par les populations locales concernées ;
  • la préservation des ressources naturelles.


Cette vision du développement nécessite la conception de nouveaux modes d’usage des ressources naturelles par des exploitants irrigants qui acceptent d’assumer ces trois fondements. Leur implication et participation à toutes les étapes de mise en œuvre des pilotes a été traitée comme une condition sine qua non de  la réalisation des résultats attendus et leur diffusion à grande échelle.

L’approche participative du projet SASS III s'inscrit dans une démarche de capitalisation du savoir-faire et de l’expérience des populations concernées. Un démarche ouverte aux innovations qui prend en considération les priorités locales .

Les « centres de décision » au niveau local sont multiples. Ils se déclinent dans la plupart des cas comme suit :

  • l’exploitant usager de l’eau en irrigation. Il décide de sa stratégie socio-économique, des aménagements à l’intérieur de  son exploitation et des modalités d’utilisation de l’eau en irrigation (choix des cultures, des techniques, du degré d’intensification, etc.) ;
  • les communautés des exploitants organisées, associations, ONG, ou groupements qui gèrent les ressources en eau et certains services et intérêts communs ;
  • l’Etat, à travers ses administrations centrales, régionales et locales qui gèrent les équilibres économiques, sociaux et environnementaux à différentes échelles spatiales, locales, régionales et nationales.


Les principes de l'approche participative poursuivie se déclinent comme suit :

  • l’implication et l’engagement volontaires de toutes les parties concernées au niveau local ;
  • la prise en compte des droits et des obligations de chaque partie à travers un mécanisme de concertation et de règlement des litiges ;
  • la participation de toutes les parties à toutes les étapes : depuis la conception des objectifs d’un pilote, à l’élaboration du plan d’action de sa mise en œuvre  jusqu’à l’étape de concrétisation et de suivi-évaluation des résultats.


Ainsi, chaque pilote offre aux exploitants la possibilité de transmettre leurs expériences et de participer à la réalisation d’un modèle viable sur leurs propres terres. 
Tous les pilotes de démonstration ont été conçus, réalisés et évalués avec la participation active des usagers de l’eau et de toutes les parties prenantes.Les exploitants ont aussi eu l’occasion de constater les résultats des innovations proposées.  Grâce à cette approche, les exploitants peuvent devenir des vecteurs de diffusion des innovations introduites.